PLH – Avis du Conseil municipal

« Pays Basque : Saint-Pée-sur-Nivelle demande 55% de logements sociaux et une ligne de bus dans le nouveau PLH » – Retrouvez l’article sur www.francebleu.fr

Communiqué de presse : Avis du Conseil municipal de St-Pée-sur-Nivelle sur le Plan Local de l’Habitat
Prentsa agiria : Senpereko herri kontseiluaren iritzia bizilekuen tokiko programari buruz

[EUSKARAZ BEHERAGO]
A la demande de la Communauté d’Agglomération Pays Basque, la commune de St-Pée-sur-Nivelle a émis son avis concernant le Plan Local de l’Habitat (PLH), lors du Conseil Municipal du jeudi 7 janvier 2021. En voici les principales orientations proposées :
La quantité et la typologie de logements prévues :
Le scenario proposé par le Plan Local de l’Habitat de la Communauté d’Agglomération Pays Basque (2650 logements par an) va bien au-delà des besoins de la population locale. Nous souhaitons que le scénario soit plus mesuré dans la production de logements pour maîtriser l’évolution de la population, limiter la consommation des espaces naturels et agricoles et contenir le phénomène des résidences secondaires. Afin d’éviter que cette diminution de la production de logement n’entraîne une baisse de la production de logements sociaux, nous souhaiterions qu’un objectif de production de logements sociaux soit à hauteur de 55% de la production globale
A l’échelle de la commune de Saint-Pée-sur-Nivelle :
La Commune souhaite que la part de logements sociaux à réaliser soit portée à 60% au lieu de 44% comme affiché aujourd’hui dans le document du PLH. Nous souhaitons que ces logements soient répartis comme suit :
20% pour les Prêts locatifs aidés d’intégration (PLAI), attribués aux locataires en situation de grande précarité ;
25% pour les Prêts locatifs à usage social (PLUS), correspondant aux locations HLM (habitations à loyer modéré) ;
55% pour l’accession sociale et les Prêts locatifs sociaux (PLS) , attribués aux candidats locataires ne pouvant prétendre aux locations HLM mais ne disposant pas de revenus suffisants pour se loger dans le privé.
La Commune souhaite que les logements créés sur la période du PLH puissent être exclusivement destinés à la résidence principale.
La production de 75 logements prévus par an dans le PLH ne peut pas être garantie et sera conditionnée à l’obtention d’aides pour maîtriser le foncier.
L’absence de réseaux de transport public du bassin de vie vers les bassins d’emplois participera à une forte augmentation du trafic automobile, facteur d’émissions de gaz à effet de serre. Le PLH doit être accompagné d’actions favorisant le développement du transport public avec des horaires et un cadencement adapté aux travailleurs et à la création d’emplois sur le secteur.
Dans le cadre du plan partenarial de gestion de la demande et d’information du demandeur, les communes doivent être partie prenante dans les attributions de logements sociaux sur leur territoire et conserver la maîtrise des attributions de logements en accession sociale par les dispositifs suivants :
Bail réel solidaire (BRS) : bail de longue durée à destination des ménages à revenus modestes, il facilite l’accession à la propriété grâce à des prix abordables. Il sépare temporairement la propriété du foncier et celle du bâti ;
Prêt social location accession (PLSA) : il permet à des ménages d’acquérir un logement neuf en se forgeant progressivement un apport personnel. Il est soumis à des conditions de ressources.
La Commune souhaiterait que le territoire de la CAPB fasse l’objet d’un traitement spécifique dans l’application de la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU) au regard de ses contraintes et ses conséquences comme par exemple :
la pression immobilière sur la zone littorale et le report sur la zone rétro-littorale dont St-Pée fait partie ;
la maîtrise du foncier et le développement de l’activité économique sur cette zone ;
la préservation des terres agricoles et le maintien de son activité.
Beaucoup d’autre éléments pourraient être extraits de ce document, tant il est riche en orientations. Toutefois, il nous faut nous concentrer sur l’essentiel des axes permettant de réorienter la politique du logement en Pays Basque. Nous devons nous assurer que le PLH proposé traite des problématiques récurrentes du logement en Pays Basque.
Vous trouverez en pièce-jointe des photos libres de droit.
Contact presse :
Dominique Idiart – Maire de St-Pée-sur-Nivelle
secretariat@senpere64.fr / 05.59.54.10.19


————————————————————————————————————————————–


Euskal Hirigune Elkargoak eskaturik, Senpereko herriak bere iritzia eman du Bizilekuen Tokiko Programari buruz, joan den urtarrilaren 7ko Herri kontseiluan. Horiek dira proposatutako norabide nagusiak :
Pentsatuak diren bizitegien kopurua eta sailkapena :
Euskal hirigune elkargoak proposatzen duen Bizilekuen tokiko programaren egokitzea (2650 bizitegi urtean) tokiko biztanleriak dituen beharrak baino puska urrunago doa. Nahi genuke egokitze hori neurridunago bizitegien eraikitzearen aldetik biztanleriaren emendatzea menperatzeko, natural eta laborantzazko gune gutiago xahutzeko eta bigarren egoitzen fenomenoa menean atxikitzeko. Bizitegien ekoizpen horrek ez dezan bizitegi sozialen ekoizpenaren apaltzerik ekar, gure xedea litzateke bizitegi sozialen ekoizpena ekoizpen orokorraren %55eko izan dadin.
Senpereko herri mailan :
Herriak nahi luke egin beharrak diren bizitegi sozialen kopurua %60era finkatua izan dadin eta ez %44era orain arte BZP dokumentuan idatzia den bezala eta bizitegi horiek honela banatuak izan dadin :
PLAI bizitegientzat,
%25 PLUS bizitegientzat,
%55 jabegora heltzeko eta PLS bizitegientzat.
BZP-ak pentsatua duen ekoizpena, erran nahi baita 75 bizitegi urteka, ez da segurtatua izaten ahal. Bizitigi eremu eta lan eremuaren arteko garraio publiko eskasiak berotegi efektua azkartuko duen auto trafikoa emendaraziko du. BZP-arekin batera garraio publikoaren garapena lagunduko dituzten ekimenak pentsatu behar dira langileei egokituak diren tenore eta erritmoarekin eta nolaz ez alde hauetan enplegua sortuz.
Eskatzailearen galdei erantzuteko eta honen argitzeko plantan ezarria den kudeaketa partaide programaren arabera, herriek osoki parte hartu behar dute bizitegi sozialen ematean beren lurraldean eta (BRS eta PLSA) sozial jabegora heltzeko emateak menperatu. Herriak nahi luke EHE-ak lurraldeari begira gai hau bereziki azter dezan SRU legea gauzatzean ondoko eragozpen eta ondorioak kondutan hartuz, adibidez :
Itsasbazterreko guneak jasaten duen presioa eta itsasbazterreko gunearen gibelaldera mugitzen ari dena ere (Senpere gune honetan izanki) ;
Lurra menderatzea eta jarduera ekonomikoa eremu horretan garatzea;
Laborantza lurrak babestea eta aktibitate horren mantentzea.
Beste elementu asko atera daitezke dokumentu horretatik, orientabide asko baititu. Hala ere, Ipar Euskal Herriko etxebizitza-politika berbideratzeko funtsezko ardatzetan jarri behar dugu arreta. Segurtatu behar dugu proposatutako Bizilekuen Tokiko Programak, Ipar Euskal Herriak dituen etxegintzari lotutako betiko arazoak lantzen dituela.
Mezu honi loturik libreak diren argazki batzu.
Prentsa harremana :
Dominique Idiart – Senpereko auzapeza
secretariat@senpere64.fr / 05.59 .54.10.19